La presse en parle

France Bleu Limousin,
Le Populaire du Centre,
L’Echo du Centre…
La presse locale
s’intéresse à votre école !

FRANCE BLEU LIMOUSIN

Matinée spéciale formation

Depuis trois ans Le Cours privé Forma 2 C a su développer une expertise en matière de formations professionnelles et reconversions professionnelles.

En 2013, l’École a ainsi été invitée à réagir sur France Bleu Limousin dans le cadre d’une matinée d’émission spéciale sur la formation en Limousin.

Dans cette interview vous découvrirez l’esprit du Cours Privé Forma 2 C et les raisons qui le rendent si différent dans la pléthore de formations qu’offre aujourd’hui la région.

Pour écouter cliquez sur le lecteur ci-dessous.

France Bleu Limousin

Émission diffusée en 2013

L’ÉCHO DU CENTRE

« Une reconversion rapide et efficace »

Dernièrement, Forma 2C, jeune centre de formation, a remis  sa  première série de diplômes d’Etat en secrétariat médical.

Cela fait  tout juste un an que cette école privée, dont les partenaires privilégiés sont les services de l’Etat et d’accès à l’emploi, propose des formations diplômantes et professionnalisantes qui recrutent.

Liliane Brocchetto détaille : « C’est très important pour nous d’avoir des centres comme celui-ci que nous homologuons afin d’avoir un vivier de formations sur des emplois porteurs ».

« En effet, nos formations, qui sont financées pour l’essentiel par les organismes d’Etat, les entreprises ou encore les élèves, s’adressent aux personnes souhaitant effectuer une reconversion professionnelle rapide et efficace. C’est pourquoi  nous ciblons des formations courtes allant de 120 heures à neuf mois et incluant de longues périodes de stages en entreprises à fort potentiel d’embauche, demandeuses de personnels formés, » explique Martine Carnis, la directrice.

Et Liliane Brochetto de préciser : « C’est le cas du secrétariat médical, puisque cette formation manquait dans le paysage limousin . Et c’est l’honneur de ce centre de formation de proposer des diplômes que recherchent autant les employeurs, que les futurs travailleurs. »

L’école, qui propose aussi des formations de secrétaire assistante, secrétaire comptable ou de direction  mais aussi des diplômes funéraires comme par exemple : Maître de cérémonie, conseiller funéraire, dispense par ailleurs des modules de remise à niveau pour les professionnels en activité dans l’administratif.

L'écho du Centre

Paru en septembre 2012

LE POPULAIRE DU CENTRE

« Diplômés en compassion »

Certains métiers du funéraire exigent aujourd’hui un diplôme. Le centre de formation privé Forma 2C est fier de présenter ses premières diplômées.

Tout ce qui évoque la mort est encore largement tabou dans notre société. Pourtant, le vieillissement de la population française, en particulier en Limousin, offre des perspectives intéressantes pour le funéraire en terme d’emploi. Dans ce contexte, le centre de formation privé Forma 2C était fier, hier, de présenter ses premières diplômées.

Avant janvier 2012, exercer le métier de maître de cérémonie, de conseiller funéraire ou de gestionnaire d’entreprise funéraire n’exigeait pas de diplôme, seulement un agrément délivré par la préfecture.

D’après Martine Carnis directrice du centre Forma 2C, quelques fois  par manque de formation ou par maladresses des abus ont pu être commis dans ce métier, obligeant le législateur à intervenir.

Désormais grâce à ces diplômes la crédibilité des professionnels  sérieux se verra renforcée et les personnes touchées par un deuil  rassurées par le professionnalisme des titulaires de ces diplômes.

Elles sont trois à être diplômées cette année. « Il est vrai que c’est un milieu qui se féminise, puisqu’il exige de la compassion, de l’empathie pour les familles en deuil », commente Martine Carnis.

Josiane, diplômée conseillère funéraire, est ravie d’avoir choisi cette voie de reconversion. Pour elle, « il était important de pouvoir être utile à des familles démunies qui traversent des moments difficiles ».

Pour les diplômées, cette formation leur a permis d’évoluer, de partager, d’échanger entre elles mais aussi avec leurs enseignants. « On a aussi de la chance d’être entrées dans un milieu encore très secret », ajoute Josiane.

Qu’étudie-t-on pour ce diplôme ?

La formation pour obtenir un diplôme du funéraire se divise en deux temps.

Les élèves suivent d’abord des cours variés : législation funéraire, psychologie du deuil, rites funéraires et religieux, ergonomie, hygiène, sécurité, l’encadrement d’une équipe mais aussi, comptabilité, les écrits professionnels, bureautique et l’anglais.

Ils font ensuite des stages dans différentes entreprises : funérarium, crématorium, fleuriste et thanatopracteur.

Le Populaire du centre

Paru en juin 2013

LE POPULAIRE DU CENTRE

« En route vers l’avenir »

Le jeune centre de formation remettait vendredi sa première série de diplômes d’Etat en secrétariat médical.

Depuis un an tout juste, cette école dont les partenaires privilégiés sont les services de l’Etat propose plusieurs formations diplômantes et professionnalisantes qui recrutent.

Ce jour-là Liliane Brocchetto, pour la Direccte, remettait leurs diplômes de secrétaires médicales aux trois nouvelles recrues : Sylvie Gérald, Nicole Raynaud et Isabelle Seddiki.

« C’est important pour nous, partenaire d’Etat, d’avoir des centres comme celui-ci dont nous homologuons les diplômes afin d’avoir un vivier de formations sur des emplois porteurs » détaille Liliane Broccheto pour la Direccte.

« En effet, nos formations s’adressent notamment aux personnes souhaitant effectuer une reconversion professionnelle rapide et efficace. Nous proposons des formations courtes ciblant des entreprises demandeuses de personnels formés » explique la Directrice .

Et de reprendre, « pour faciliter l’insertion de nos diplômés nous ciblons par ailleurs des secteurs à fort potentiel d’embauche ».

« C’est le cas du secrétariat médical, rebondit Liliane Brocchetto, cette formation manquait dans le paysage Limousin. »

L’école, qui propose de nombreuses formations, dispense par ailleurs des modules de remise à niveau pour les professionnels en activité.

Le Populaire du centre

Paru le 18 septembre 2012

VOTRE AVENIR N'ATTEND PAS !

CONSULTEZ NOS FORMATIONS